les situations

visiteurs ...

login



newsletter

Souscris notre Newsletter. Nous allons t'aviser à chacque nouveau pièce du puzzle des familles et on te promet de ne pas ... te SPAMmer !


Nom:

Email:

maintenant en ligne ...

French (Fr)Italian - ItalyEnglish (United Kingdom)
Path: Home Dobrowolski Conrad Dobrowolski
Conrad Dobrowolski
Écrit par nadia   

altJules Louis Conrad Dobrowolski est né en 1824 à Eperiens, Pologne. Cette ville ainsi orthographiée sur son acte de decès, semble être l'actuelle Prešov, aujourd'hui en Slovaquie, qui s'est aussi appelée Eperjes ou Eperieis. Mais différentes démarches effectuées dans cette commune n'ont pas permis de découvrir la naissance de Conrad, d'où un doute qui subsiste sur l'identification de la ville.

Il était fils de Joseph Dobrowolski et de Fanny Schlesinger, native de Varsovie (information figurant sur l'acte de mariage de leur fils). Conrad  s'établit à Salonique vers 1850. Sans doute a-t-il participé activement à l'insurrection polonaise de 1848 et a dû se réfugier en Turquie d'Europe où il a obtenu la protection française. A Salonique, Il  était à la fois commissionnaire en marchandises, entrepreneur en manutentions maritimes et correspondant de ligne de navigation. (Fraissinet de Marseille). Il signera plusieurs pétitions pour la modernisation et l'extension du port.

En 1854 il épouse Clara Vianello. Nous savons que le couple réside à Monastir (Bitola) entre 1859 et 1862 où 3 enfants sont nés. Et que Conrad fera encore plusieurs voyages dans cette ville après que le couple se soit réinstallé à Salonique où naitront les autres enfants. Le couple aura en tout 10 enfants, dont 3 morts en bas âge (Claire, Fanni et Félix). Les autres enfants :

  • Joseph qui épousera Adèle Conomo,
  • Georges,
  • Adolphe,
  • Adèle qui épousera Antoine Saridaki,
  • Ernest, marié avec Caroline Vernazza,
  • Pierre-Edmond, marié avec Irena Katzameni et
  • Louis-Conrad, marié avec Louise Leroy.

La famille habite une ferme en dehors de la ville et Conrad se déplace à cheval. En 1869, il est victime d'une chute, mais resté accroché à sa monture par un étrier, il est trainé sur une grande distance et meurt ainsi accidentellement.